Vidéos / Photos / Presse

Vidéos du groupe In De Kring

  • Reportage de Flandres Télévision à l’occasion de la prestation annuelle d’In De Kring place Jean-Bart à Dunkerque en mars 2015.
  • Le 8 mars 2009, à l’occasion du vingtième anniversaire de la danse d’épées à Dunkerque, les danseurs de In de Kring ont créé cette chorégraphie destinée aux tout jeunes participants. Quelques années plus tard ceux-ci intégreront la danse d’épées des adultes.
  • Danse à 12 danseurs d’In de Kring. Mixage des deux années 2011 et 2014.

Mars 2017 - Danse annuelle à Dunkerque

  • Albums photos personnels de danseurs ou spectateurs :

Février 2016 - Danse annuelle à Dunkerque

Mars 2015 - Danse annuelle à Dunkerque

Mars 2014 - Danse annuelle à Dunkerque avec les danseurs de Bolton « Rumworth Morris »

  • La Voix du Nord, édition du dimanche 16 mars 2014 JPEG
  • La Voix du Nord, édition du lundi 17 mars 2014 JPEG

    Dunkerque : « Le côté martien de la danse d’épée est fascinant ! » Publié le 17/03/2014 PAR OLIVIER DUFOURG
    La musique est un art qui a beaucoup voyagé. La danse aussi, d’ailleurs. Illustration avec la danse d’épées, tradition dont on situe mal l’origine mais qui devrait remonter, si l’on en croit certaines archives, vers la fin du XVIIe siècle.
    « L’origine exacte ? Si on le savait. Ce qui est sûr, c’est qu’on en retrouve des traces un peu partout en Europe, de la Grande-Bretagne à la Tchécoslovaquie, en passant par les Pays-Bas, l’Italie, la Croatie, l’Espagne, l’Allemagne, et bien sûr, la Flandre, où les danses d’épées occupaient jadis une place importante dans le répertoire des danses flamandes », indique Jean-Marie Byache, président de In De Kring, association dunkerquoise qui a renoué avec la tradition de la danse d’épées voilà vingt-cinq ans et qui se produit régulièrement en Angleterre et en Belgique.
    Danse rituelle
    Ce dimanche, place Jean-Bart, le soleil était au rendez-vous pour accueillir, durant toute la matinée, des démonstrations de danse d’épées, « sorte de rite initiatique qui doit trouver son origine dans une confrérie ou une guilde qui réunissait de jeunes gens. Et il s’agit bien de danse rituelle, et non de combat », précise Jean-Marie Byache. D’où le nom choisi pour son association, In De Kring, qui signifie « Dans le cercle », en référence à « amis » et à la forme géométrique. D’où l’une des variantes de la danse d’épées, « la variante à douze », ou « danse en chaîne », comme on l’appelle, où chaque danseur tend la pointe de son épée à son voisin pour former un cercle qui ne se brise jamais. « Ce qui est fascinant, c’est le côté insolite, le côté martien de l’affaire ! », sourit Jean-Marie Byache. Et un côté intriguant, surtout, comme en témoignaient les visages des spectateurs venus (re)découvrir la danse d’épée, ce dimanche matin, place Jean-Bart, au son des cornemuses flamandes (les dodelzaks).

Avril 2013 - Westerlo

Le 27 Avril 2013, nous étions invités à danser par les danseurs de bâtons de Westerlo.

  • Albums photos personnels de danseurs ou spectateurs :

Février 2013 - Dunkerque

24 Février 2013 : Danse place Jean Bart à Dunkerque

Décembre 2010 - Bergues

11 Décembre 2010 : In De Kring au marché de Noël à Bergues

Mars 2009 - Antwerpen

Le 22 mars 2009 à Anvers, In De Kring était invité à Anvers à l’occasion de la 40e danse de Lange Wapper. Les autres groupes présents étaient la Compagnie Galouche de Quevaucamps, Boerke Naas de Sint-Niklaas, Sinte Sebastiaansgilde de Westerlo (danse des bâtons). Les quatre groupes d’Anvers étaient De Dulle Grieten, De Klompenzwaarddans, Traditionele Zwaarddans, De Wappertjes.

Mars 2009 - Danse annuelle à Dunkerque

  • samedi 07.03.2009 - La Voix du Nord

    Vingtième anniversaire pour les danseurs d’épées
    Pour la vingtième fois, le groupe de danseurs se produira sous les yeux de Jean Bart.
    Demain matin, place Jean-Bart, les danseurs de l’association In de Kring se produiront, comme chaque année à la même époque.
    Ils fêteront cette année leur vingtième sortie annuelle à Dunkerque (c’est en effet en mars 1990 qu’ils ont renoué avec une tradition de la danse d’épées qui remontait au XVIe siècle). Ils seront accompagnés de groupes invités : la compagnie Galouche (de Quevaucamps en Wallonie) et le Dansgroep Lange Wapper, venu d’Anvers, qui fête son 40e anniversaire et dont le regretté leader, Renaat Vancraenenbroeck, est aussi le chorégraphe des danses de Dunkerque.

  • lundi 09.03.2009, 05:00 - La Voix du Nord

    Le cercle des poètes de l’épée n’a pas disparu
    Les badauds qui sacrifiaient hier matin au rite dominical des croissants et de la baguette fraîche ont été surpris par un rituel encore plus ancien : celui des danseurs à l’épée dunkerquois qui fêtaient leurs 20 ans, place Jean-Bart.
    Des hommes tout de blanc vêtus, avec une épée à la main, de hautes chaussettes bleues et des grelots qui envoient leurs éclats de rire à chaque pas. De loin, ça ressemble au carnaval. _ Mais de près, rien à voir. Et pas seulement parce que ça se passe un dimanche, dès 9 h. Autant dire à l’aube pour les carnavaleux à mi-chemin entre un bal et une bande.
    Toute la matinée, les danseurs à l’épée du groupe dunkerquois In De Kring ont enchaîné de savantes figures, où leurs lames s’entrecroisent en douceur sans jamais se mélanger les pinceaux.
    C’est en fait tout simple (si on s’entraîne au moins une fois par mois) : « « In De Kring » veut dire « dans le cercle » : chaque danseur donne la pointe de son épée à son voisin pour former un cercle. On forme ensuite des figures sans jamais rompre ce cercle », explique Jean-Marie Byache, président du groupe.
    Cette année, sous un soleil rond comme le cercle des spectateurs (aucun risque de coup d’épée dans l’eau), nos fans d’Excalibur célébraient leur 20 e anniversaire. Ils avaient invité leurs cousins belges : la compagnie wallone la Galouche et les Lange Wapper d’Anvers - la ville où ces danses folkloriques ont été remises au goût du jour il y a une quarantaine d’années, au rythme des tambours et des doedelzak (les profanes diraient des cornemuses).
    Mais que veulent dire ces pas, à l’heure de la tecktonik ? On vous épargne la symbolique de l’épée, à condition que vous ne la confondiez pas avec une arme de combat. L’épée représente la lumière, la décision éclairée. Ni pirates, ni corsaires, nos danseurs auraient plutôt pour ancêtres des chevaliers du Moyen Âge, des Flandres à l’Angleterre, en passant par l’Allemagne. « On suppose qu’il s’agit de rituels d’initiation : intronisation dans une communauté ou cérémonies votives », estime Jean-Marie. C’est pour cela que la cérémonie a lieu à la sortie de l’hiver. Tiens, bah, comme la bande de Malo ! « Une peinture de Brueghel montre des danseurs à l’épée dans une scène de carnaval », note d’ailleurs notre Damoclès.
    À l’issue du rituel, avant de se séparer, les danseurs à l’épée ont fait chapelle. Euh..., pardon, rien à voir : ils sont allés prendre un verre tous ensemble. • C. L.

Février 2008 - Danse annuelle à Dunkerque

  • Dimanche 17 février 2008 - la voix du nord - Edition de Dunkerque. JPEG

    In de Kring et sa danse d’épées ce matin place Jean-Bart
    Le groupe In de Kring éxécutera pour la 19e année consécutive sa danse, ce matin. Les danseurs remonteront la rue de l’Amiral-Ronarc’h en cortège puis...

Mai 2006 - Déplacement au festival de Eibar

Déplacement au festival de Eibar (Espagne) le 28 mai 2006.

Février 2005 - Danse annuelle à Dunkerque

  • Côte d’Opale Magazine - février-mars 2005 - n°13

JPEGJPEGJPEG

Mai 2002 - Tricentenaire de la mort de Jean Bart

  • 2 mai 2002 - Le Phare Dunkerquois A l’occasion du tricentenaire de la mort de Jean BART, les danseurs d’épées ont participé au spectacle. On les voit ici porter l’acteur.

JPEGJPEG

Février 2002 - Danse annuelle à Dunkerque

  • 24 février 2002 - tract Lors de notre prestation annuelle à Dunkerque, le groupe High Spen Blue Diamonds était invité. Voici une présentation de leur danse, en français et éditée par eux-même.

JPEGJPEG

Juin 2000 - Prestation d’In De Kring à Shefield.

JPEGJPEG

  • juin 2000 - Journal anglais non référencé JPEG
  • Nous avons dansé devant deux manoirs : Haddon Hall
  • et Eyam Hall JPEG

Brochures de présentations de deux manoirs devant lesquels nous avons dansé : haddon hall et eyam hall

Février 2000 - Prestation annuelle à Dunkerque

  • février 2000 - Voix du Nord JPEG

Février 1999 - Prestation annuelle à Dunkerque

  • 28 février 1999 - La Voix du Nord

JPEG JPEG JPEG JPEG

Mars 1998 - Prestation annuelle place Jean- Bart à Dunkerque

  • samedi 8 mars 1998 - La Voix du Nord JPEG

Mai 1997 - Prestation sous la pluie lors du marché aux fleurs à Wormhout.

  • 4 mai 1997 - journal ? JPEG

Février 1997 - Danse place Jean-Bart à Dunkerque

  • 25 février 1997 - La Voix du Nord JPEG
  • 7 Juillet 1997 - La Voix du Nord Parler Dunkerquois / Les Pénelècres JPEG
  • 1997 - La Voix du Nord JPEG

Juillet 1993 - In de Kring à la ducasse de Noordpeene

  • Le Journal des Flandres - du 9 juillet 1993

JPEG JPEG

11 mars 1990 - Danse place Jean-Bart à Dunkerque

Article modifié lundi 13 mars 2017

SPIP | squelette | | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0